vendredi 1 février 2013

Burns Supper à Eaucourt-sur-Somme (80)

Pour célébrer la naissance du poète national écossais Robert Burns, l'Auberge du Moulin à Eaucourt-sur-Somme (80) a organisé un "Burns Supper", avec au programme : un repas traditionnel composé de Haggis, de navets et de pommes de terre et accompagné de poésies, de chansons et de quelques verres de whisky...

Mais qu'est-ce que c'est, au juste, le Haggis ?
 
Un mets traditionnel délicieux... où une créature étrange vivant dans les Highlands ?

Sans vouloir vous décevoir, non, le Haggis n'est pas la créature mythique pleine de poils... avec les pattes d'un côté plus courtes que celles de l'autre... pour lui permettre de parcourir facilement les pentes des montagnes des Highlands ! Et encore non, le peuple Écossais ne chasse pas le Haggis sauvage en essayant de le ramener sur les plates plaines, de sorte qu'il ne puisse que tourner en rond ! Et toujours non, le Haggis n'est pas une créature vivante.

Le Haggis est le plat national Écossais... un plat très ancien, qui combine viandes, épices et avoine pour créer un festin très riche et inhabituel, mais pour le moins excellent. La description factuelle et historique du Haggis peut parfois rebuter certaines personnes qui n'ont pas eu la chance d'y goûter. C'est pourtant tout simplement délicieux. Il n'y a rien de meilleur que l'authentique Haggis Écossais, servi avec les "neeps and tatties".
Pourquoi le Haggis est-il servi lors des fêtes Écossaises ?

Même si le Haggis n'est pas un plat quotidien en Écosse, il est au menu pour de nombreuses occasions tout au long de l'année. Partout dans le monde, le rituel du "Burns Supper" rend hommage à la vie et l’œuvre du poète Écossais Robert Burns. Ce qui a débuté comme une façon d'honorer la mémoire du barde national Écossais par ses ami(e)s quelques années après sa mort, est aujourd'hui une tradition populaire fêtée tous les ans le 25 janvier. Cette coutume, ancrée dans les mœurs, est célébrée par des millions de personnes dans le monde entier. 

Lors d'un "Burns Supper", il est également de coutume de jouer de la cornemuse, de rendre hommage au Haggis par un discours et ensuite de porter un toast au Haggis.

Bien sur, aucun "Burns Supper" ne serait pas complet sans Haggis et whisky, ou sans musique, chansons et danses, et surtout sans l'esprit de fraternité qui règne lors de ces célébrations.

Robert Burns (1759-1796)

Né à Alloway, au sud de la région d'Ayrshire, Robert Burns était le fils d'un métayer. C'était un artiste accompli, à la fois poèteécrivainauteur et compositeur de chansons Écossaises traditionnelles, comme l'hymne Auld Lang Syne, qui est chanté pour les fêtes de fin d'année. Son œuvre connut un grand succès auprès de l'élite littéraire d'Édinburgh, mais il fut tout d'abord un poète populaire, héros du peuple. Après un retour manqué à ses origines en s'essayant sans succès au métier de fermier, il devint agent de la régie (douanes) à Dumfries où il mourut très jeune à l'âge de 37 ans.  



Address To A Haggis

Fair fa' your honest sonsie face,
Great chieftain o' the puddin'-race !
Aboon them a' ye tak your place,
Painch, tripe, or thairm :
Weel are ye wordy o' a grace
As lang's my arm.





 
The groaning trencher there ye fill,
Your hurdies like a distant hil l;
Your pin wad help to mend a mill
In time o' need ;
While thro' your pores the dews distil
Like amber bead.






His knife see rustic Labour dight,
An' cut ye up wi' ready sleight,
Trenching your gushing entrailsbright
Like ony ditch ;
And then, O what a glorious sight,
Warm-reekin', rich !




Then, horn for horn they stretch an' strive,
De'il tak the hindmost ! on theydrive,
Till a' their weel-swall'd kytes believe
Are bent like drums ;
Then auld guidman, maist like to rive,
'Bethankit' hums.





Is there that o'er his French ragout,
Or olio that wad stow a sow,
Or fricasse wad mak her spew
Wi' perfect sconner,
Looks down wi' sneering scornfu' view
On sic a dinner ?





Poor devil! see him owre his trash,
As feckless as a wither'd rash,
His spindle shank a guid whip lash,
His nieve a nit :
Thro' bloody flood or field to dash,
O how unfit !







But mark the rustic, haggis-fed,
The trembling earth resounds his tread !
Clap in his wallie nieve a blade,
He'll mak it whissle ;
An' legs, an' arms, an' heads will sned,
Like taps o' thrissle.




Ye Pow'rs, wha mak mankind your care,
And dish them out their bill o' fare,
Auld Scotland wants nae skinking ware
That jaups in luggies ;
But, if ye wish her gratefu' prayer,
Gie her a Haggis !




0 commentaires: